Manches de la veste jaune

Lorsque j’attaque les manches d’une veste, je sens que c’est bientôt la fin… de mon travail ! En même temps, je m’inquiète un peu de l’adaptation de la manche avec l’emmanchure. Je vous montrerai les étapes de ce travail grâce à plusieurs photos.

Quand je termine les manches, je réalise les boutonnières à la main avec du cordonnet en soie. Il est vrai que je n’adore pas la tâche du boutonnier, parce qu’il n’a pas le droit à l’erreur. Après avoir construit tout un travail sur les manches, le torse, le col, le revers, qui demande beaucoup de temps et de précision, voilà que le percement du trou de la boutonnière va décider de tout ce qui le précède. C’est un peu comme l’histoire d’Abraham avec son fils unique Isaac ; à la fin, il décide de ne pas le tuer, alors que moi, tailleur, je dois percer le trou tout d’un coup, avec un ciseau spécial. Aaaaaaah ! Au début, il m’est arrivé de regretter parfois le trou que j’avais fait.

Ensuite, je m’occupe de la tête de la manche. Voici la photo de la tête de la manche avec l’embu en cours de fabrication :

S’il y a beaucoup de valeur d’embu, c’est confortable, et il est facile de bouger ou de lever les bras. On trouve tout de suite avec cette partie-là si la veste a été fabriquée par un tailleur ou s’il s’agit d’une veste fabriquée en usine. Dans le célèbre feuilleton télévisé « Hercule Poirot », l’épaule du détective privé est bien gonflée et montée. Et l’on peut trouver aussi ce genre d’épaule de la veste à certaines émissions de « Public Sénat ». Pour réaliser ce léger gonflement, on utilise une bande de feutre appelée ‘cigarette’, ce qui ne suffit pas à me donner envie de fumer à nouveau ! Je trouve que ce feutre est difficile à modeler de manière esthétique, mais cette partie est très importante pour déterminer la forme de la manche.

Enfin, je mets une petite pièce de tissus à l’intérieur de l’aisselle pour répondre au problème de la transpiration. Face à ce problème qui varie selon les personnes, et à cause duquel certaines vestes sentent mauvais, il faut bien sûr changer de chemise chaque jour, mais il est utile de poser aussi cette pièce de tissus, d’autant plus que l’on peut facilement la changer de temps en temps. Je propose à mes clients cet utile recours pour conserver la veste le plus longtemps possible.

La prochaine fois, je vous parlerai de l’étape finale de la fabrication de la veste jaune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *