Début de la couture de la veste de chasse

Après l’essayage, je commence à faire la couture, travail que j’apprécie. Il suffit de travailler tranquillement. D’abord je m’occupe de la pince de devant, puis du côté. Cette fois la veste est composée de deux panneaux avec la pince de côté. Voici des photos de cette étape. J’effectue la couture à la main. Jusqu’à la fabrication de cette veste, j’ai utilisé du fil en soie. Mais quand je touche des vêtements anciens, trouvés dans des brocantes, je trouve que le tissu est bon, mais que le fil de soie ou de coton est parfois très fragile, et peut s’effilocher facilement. Ce phénomène m’inquiète un peu : je veux bien fabriquer la veste à la manière ancienne, mais je veux aussi fabriquer des choses solides. Donc, cette fois, j’utilise un fil en polyester. C’est un point sur lequel je continue à réfléchir malgré tout.

Ensuite, je m’occupe de la poche avant (sur la poitrine). Il faut faire attention à bien ordonner les carreaux du tissu.

Puis je m’occupe des poches plaquées (au niveau des hanches). Là aussi, il faut bien garantir la continuité des carreaux. Mais dans une poche plaquée, il y a deux pinces à l’intérieur, et deux lignes que l’on voit bien à l’œil :  alors que les carreaux sont naturellement dissymétriques au niveau de l’arrière de la poche, je veille au contraire à ce que les carreaux soient bien réguliers au niveau de la poche extérieure. Ce travail permet d’assurer le meilleur ordonnancement possible des carreaux, comme on le voit sur la photo :

Et maintenant, dernière photo. Je procède de la manière suivante pour renforcer la poche. Et puis je vais connecter ce tissu de renfort en coton avec la toile en laine que je prévois de mettre ensuite.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *