Ciseaux japonais pour la couture

Voici des ciseaux japonais. Il en existe de plusieurs sortes. Il y en a de grande taille pour couper de gros tissus. Les ciseaux dont je vais parler sont utiles pour tous les petits travaux, qui représentent à vrai dire la part la plus importante du travail ! Ils permettent de couper par exemple un tissus pour la poche, de couper de l’étamine, ou encore plein de choses pendant que je fais la couture.

Ce sont les ciseaux de ma grand-mère. Etant petit, je m’amusais à faire des espèces de broderies sur des dessins à côté de ma grand-mère, qui faisait de la couture en amateur. Elle fabriquait de petits sacs pour l’accompagner ici ou là, chez des amis, ou pour des petites sorties sans signification. Il y avait donc chez moi beaucoup de sacs avec des tissus variés. Je trouvais cela ridicule, et je me suis moqué de ma grand-mère plusieurs fois.

Les ciseaux dont je parle ici ne sont pas des ciseaux de grande qualité par rapport au standard japonais, mais ils sont bien meilleurs que ceux que l’on trouve d’ordinaire. Ils faisaient 26 centimètres à l’origine, mais les affûtages successifs les ont modifiés et ils font aujourd’hui 24,8 cm. Je pense que ma grand-mère les a achetés dans un petit magasin du coin, dans cette campagne du Nord Japon où j’habitais. Il est vrai que naguère, beaucoup de gens faisaient de la couture eux-mêmes, et possédaient un outillage approprié qu’ils trouvaient sur place. Si aujourd’hui je cherche la marque de ces ciseaux sur Internet, je ne la trouve pas. Cela dit, j’utilise toujours ceux qu’elle m’a donnés. Les ayant avec moi, c’est un peu comme si j’étais toujours avec ma grand-mère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *