Boutonnière

J’ai terminé de faire les manches. Mais avant de les attacher au niveau du torse, je m’occupe des boutonnières. C’est à ce moment-là que je les fais. D’abord les boutonnières des manches sont faciles à travailler. Si je m’en occupe après avoir attaché les manches, cela peut me déranger au cours de mon travail.

Voici quelques photos.

D’abord, je renforce le tour de la boutonnière avec du fil. Ensuite, je fais le trou, puis la couture.  Au début, lorsque j’ai appris, c’était très stressant et je me suis parfois un peu trompé..

 

Dans les photos ci-dessous, les boutonnières sont terminées. Il a fallu faire attention à ce que toutes les boutonnières soient identiques et impeccables. Un jour, un fournisseur l’a dit que les boutonnières sont toutes différentes parce qu’elles sont faites à la main. Si elles sont faites à la machine, elles sont forcément les mêmes. En ce qui me concerne je parvenir à la main à la même exactitude que les machines. Cette exigence est nécessaire pour garder le sens de la stabilité et de la qualité de fabrication. Mais il ne faut pas oublier aussi qu’il s’agit d’un travail manuel qui vise à la beauté artisanale.

Ensuite, je fais la boutonnière au niveau du corps. On peut le faire à la fin de la fabrication de la veste. Mais comme il est très périlleux de faire des trous dans l’objet que l’on conçoit, je préfère faire ces trous avant de terminer complètement la veste. C’est un choix purement psychologique !

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *